***

BULLETIN D'INFORMATION

ÉDITÉ PAR LA COMMISSION D'ISRAËL

ENCOURAGEMENTS A ISRAËL, CENTRE ÉTERNEL DE L'ATTENTION DU MONDE


Retour page d'accueil

LE PRODIGIEUX PEUPLE JUIF

 

PRÉAMBULE

Chers amis, ce qui suit est extrait d’un article rédigé par un ami chrétien et paru dans nos colonnes en 1985. Ce récit poignant m’a rappelé et ravivé les émotions que j’ai moi-même connues lorsque j’ai contacté mes amis juifs pour la première fois et surtout lors de la première [1975] de mes onze visites en Israël.

J’espère que vous trouverez un réconfort dans cet écrit, qui sera suivi d’autres. Je sais que très nombreux parmi vous sont ceux qui m’ont apporté une aide, soit en France, soit en Israël ce qui m’a permis de faire comme cet ami, c’est-à-dire notre devoir d’encouragement selon Esaie 40 : 1, 2 « Nahamou, Nahamou, Ami » et de défendre Israël devant des non juifs ce qui est la partie principale de notre travail. Nos neuf émissions télévisées en témoignent.

Ma détermination est toujours aussi forte bien que l’âge et les difficultés oculaires restreignent beaucoup mes possibilités. Cependant, notre activité se poursuit de façon objective et efficace, car le flambeau est repris par notre ami qui rédige ce bulletin.

Merci encore à tous ceux qui nous ont aidés et nous aident encore. Que l’Éternel vous garde vous bénisse dans cette lecture.

A bientôt, votre ami, Gilbert Hermetz

Rédaction : Jacques Obojtek

*  *  *

Le jour de la Pâque, à travers les siècles, les Juifs ont dit : « L'an prochain à Jérusalem ». J'étais là lorsqu'ils marchèrent autour des murs de la vieille ville de Jérusalem pour la première fois depuis 2 600 ans sous leur propre drapeau. Ils étaient là 2 000 ans auparavant, mais alors, c'était le drapeau romain qui flottait au-dessus de leur ville.

Cependant, aujourd'hui, rien ne flotte au-dessus du drapeau de David. Je n'oublierai jamais cette expérience ; nous devions être là-bas pendant la guerre des Six Jours. j'ai entendu dire que cette guerre dura six jours parce que les Juifs avaient loué leur équipement chez Hertz system et qu'ils devaient tout rendre avant le septième jour !

Notre groupe d'excursion alla en Turquie et ensuite nous eûmes la permission d'entrer en Israël, juste après la guerre des Six Jours. C'est alors que s'offrit à ma vue un spectacle que je n'oublierai jamais. Il y avait quelque chose comme cinq ou six mille Juifs, principalement des jeunes, marchant autour de la vieille ville de Jérusalem pour la première fois depuis 2 600 ans, sous leur propre drapeau, dans une liberté absolue. Quelle scène ce fut ! Ils frappaient dans leurs mains et chantaient : « Quand l'Éternel rétablit les captifs de Sion, nous étions comme ceux qui songent. Alors notre bouche fut remplie de rire, et notre langue de chants de joie » Ps. 126 : 1, 2.

Ils avaient cru à leur retour, s'y étaient attendus avec impatience depuis des siècles, et voilà qu'ils y étaient, revenus dans leur pays ainsi que Dieu avait dit que cela aurait lieu. La prophétie s'était accomplie et nous en étions les témoins. J'ai la conviction que le plus grand événement de notre temps n'est pas le débarquement de l'homme sur la lune, mais la renaissance d'Israël dans le Moyen-Orient.

UN MIRACLE PROPHETIQUE ET HISTORIQUE

Je suis si reconnaissant de l'inspiration et de l'information que j'ai reçues des autres dans cette ligne de pensée. Israël est prophétiquement et historiquement le plus grand miracle de tous les temps. Comment pouvez-vous regarder en arrière et ensuite regarder en avant et ne pas croire que la Bible est inspirée ? Comment tout cela a-t-il pu avoir lieu ? La réponse est : Dieu.

En Genèse 1-11, il n'y avait ni Juifs, ni Gentils, sauf dans l'esprit de Dieu. En Genèse 11, nous avons en résumé la tentative de l'homme pour parvenir à ce qu'il désire par-dessus tout, à savoir, la sécurité et la reconnaissance par les autres, ou une signification dans la vie. Ce sont deux désirs que Dieu a mis en l'homme.

L'homme dit : « Allons », et « bâtissons » et « faisons-nous un nom », etc. Gen. 11 : 4. Et, à cet égard, toutes les religions dans le monde sont semblables, c'est-à-dire qu'elles s'élèvent vers le Créateur, le Divin. J'ai étudié les religions des peuples primitifs et des peuples dits civilisés et j'ai remarqué tant de douloureux récits, comme ceux que l'on peut lire concernant des peuples dans la jungle, qui essayent d'atteindre Dieu et qui versent même le sang dans leur recherche pour atteindre Dieu.

Dans cette partie de la Genèse, « nous » est employé cinq fois, et cela résume l'histoire de l'homme. En Gen. 11, il y a ce que l'homme imagina lui-même de faire en se sécurisant et en construisant un ordre du monde où rien ne l'arrêterait. Pourquoi avons-nous omis cela dans notre interprétation de l'histoire ?

Au cours des conférences de Gideon-Seymore à Indianapolis, il y a quelque temps, un grand éducateur se leva et dit : « Le seul espoir pour la survie de I'humanité est une fusion de toutes les langues et de toutes les religions » et ainsi de suite. Il ne faisait que répéter ce que Dieu avait dit en commençant par le livre de la Genèse et qui continuerait à travers l'histoire — « allons », « bâtissons », autrement dit, « faisons-le ». Ceci continue. Et, je suis désolé de le dire, mais il en est de même aujourd'hui dans certaines chaires et dans certaines églises aussi.

Dieu montra Sa désapprobation concernant cette approche en brisant leurs tentatives de bâtir et en les dispersant (Gen. 11 : 7, 8), leur rendant impossible le fait de pouvoir se parler et, lorsqu'ils essayèrent, ce fut un langage incohérent (Gen. 11 : 9).  Ensuite, en Gen. 12, nous avons le plus grand contraste de toute la Bible, et c'est le commencement de ce peuple remarquable, les Juifs.

UN MIRACLE ETHNIQUE

Les Juifs sont un miracle ethnique. Ils sont le seul peuple sur la terre qui doit son origine ethnique au fait que le Dieu tout-puissant appela un homme, Abraham, et lui donna une promesse : « Va-t'en de ton pays, et de ta parenté, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai ; et je te ferai devenir une grande nation, et je te bénirai, et je rendrai ton nom grand, et tu seras une bénédiction ; et je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et en toi seront bénies toutes les familles de la terre » Gen. 12 : 1-3. Quelle est donc cette garantie de sécurité pour cette déclaration de la part de Dieu ?

Abraham sortit d'Ur et alla à Charan où Dieu y confirma la promesse de l'alliance avec lui, puis il tourna dans le pays. Alors qu'il traversait le contrefort du mont Hermon, il put voir pour la première fois le grand pays que Dieu lui avait donné — les riches pâturages de Galaad, les forêts de Basan, le Néguev au sud ; le mont Hermon était alors derrière lui et, par un temps clair, il aurait pu voir la mer du haut de cette montagne — ainsi fut accomplie la grande promesse divine.

Puis, plus tard ? ils devinrent une famille de 70 membres environ et une dispute familiale s'engagea. Il semblerait que la nature humaine ait toujours été la même. Ils vendirent leur frère Joseph en esclavage ; il descendit en Égypte et devint le plus grand, Joseph était aimé du père, haï par ses frères, vendu pour de l'argent ; il vécut en exil, fut avili et abaissé, mais fut ensuite élevé par l'Éternel et devint le conducteur principal du pays d'Égypte.

Vous vous souviendrez ensuite que, à cause de l'oppression, de la peine et de beaucoup de difficultés, les Juifs durent quitter leur patrie pour descendre en Égypte. C'est alors qu'ils reconnurent Joseph ; tout cela est une image de ce qui se passera exactement lorsque Israël sera finalement sauvé...

UNE GRANDE NATION

Les Juifs demeurèrent en Égypte pendant plusieurs siècles et s'y développèrent jusqu'à atteindre le nombre de trois millions de personnes environ. Tout ce que Dieu peut faire dans un désert, n'est-il pas étrange ?

Mais, ils étaient toujours des esclaves. Vous vous souvenez que, plus tard, Dieu étendit Sa main sur un homme du nom de Moïse — le plus grand meneur d'hommes qui ait jamais vécu, en parlant du point de vue humain. Dieu lui enseigna la valeur de l'autorité placée de façon appropriée en demandant, « qu'est-ce que tu as dans ta main » ? (Ex. 4 : 2) et il répondit, « une verge ». La verge symbolise l'autorité. Dieu lui dit de la jeter à terre et il fit ainsi. Vous prenez l'autorité de là où Dieu le veut, et elle devient un serpent. Dieu dit de le saisir, il le fit, et cela redevint une verge. Ne laissez personne vous acheter. Ne soyez pas effrayé, allez simplement de l'avant. L'autorité est la Parole de Dieu. C'est pourquoi Moïse fut un grand conducteur.

Moïse les conduisit hors d'Égypte ; il avait Aaron avec lui pour l'aider. Moïse fut un grand conducteur ! Saviez-vous que chaque miracle qu'il accomplit fut effectué dans un ordre systématique pour terrasser les dieux populaires d'Égypte ?

Finalement, le Pharaon dit qu'il les laisserait aller. Et Moïse conduisit cette multitude — trois millions de personnes — en dehors d'Égypte et combien furent grands les miracles qu'ils virent. Il y eut la colonne de feu la nuit : un miracle ; la manne dans le désert : un miracle : l'ouverture de la Mer Rouge : un miracle, lorsqu'un groupe passa de l'autre côté et que l'autre groupe succomba. Le second groupe essaya de traverser et ceux qui le composaient périrent noyés. Si vous aviez été parieur à ce moment-là, vous auriez misé tout votre argent sur ce second groupe et vous l'auriez également entièrement perdu, tout comme vous allez perdre si vous misez sur le monde.

Le peuple de Dieu traversa et entra dans le désert. Moïse le conduisit, et la seconde génération le suivit autour des montagnes, et les Moabs ; alors ils virent le pays. Il se pourrait que nous ayons appris cela, nous, parents. Nous disons toujours : « La jeune génération va à la ruine ». Mais savons-nous quelle génération est allée à sa ruine ? Celle qui a vu tous ces miracles.

Vous rendez-vous compte que les prophètes passèrent la plupart de leur temps à rappeler à Israël ce qu'il avait oublié ? Plus que d'avoir été avantagé par ce que nous avons appris dans cet âge de progrès, nous avons été touchés par ce que nous avons oublié. Ils oublièrent tous les miracles et ils moururent dans le désert. Ils auraient pu retourner dans les bénédictions, mais il y avait des nouvelles venant d'une majorité et d'une minorité. J'ai vu cela tant de fois. Oui, je crois à la « majorité morale », mais Dieu s'est toujours servi d'une minorité morale, semble-t-il. Les vieux Caleb et Josué furent les seuls de la première génération qui entrèrent dans le pays. Qui furent ceux qui entrèrent dans le pays ? Cette seconde génération.

Josias essaya d'avoir un réveil religieux parmi le peuple. Ezéchias eut un grand réveil, puis Manassé, son fils, s'écarta du droit chemin. Mais la plus grande tentative pour avoir un véritable réveil a été faite par Josias. Il chassa tous les faux prophètes, les Juifs redécouvrirent la Parole de Dieu. Ils l'avaient perdue, comme l'Amérique le fait actuellement, en la négligeant. Aucun homme avant ou après le jeune Josias ne rechercha l'Éternel comme le fit ce roi (2 Rois 23 : 25). Mais le passage qui vient juste après, dit : « Toutefois l'Éternel ne revint point de l'ardeur de sa grande colère... à cause de toutes les provocations par lesquelles Manassé l'avait provoqué » (v. 26).

Le processus du jugement avait commencé et devait suivre son cours. Puis, nous avons la dispersion des Juifs. Ils ont été disséminés. Les Assyriens emmenèrent en captivité les tribus du nord et, un peu plus de cent ans plus tard, les Babyloniens arrivèrent et firent de même avec les autres tribus. Et où les Juifs ont-ils toujours été depuis ?

Habakuk pria : « Éternel, pourquoi ne fais-tu pas quelque chose ? » Et l'Éternel lui dit : « Je fais quelque chose » (voir Hab. 1 : 1-7). Le désespoir conduit à se poser des questions, et se poser des questions conduit à une réponse. La réponse conduit à l'étonnement, et l'étonnement conduit à une attitude. Et nous devons prendre l'attitude droite en rapport avec ce que Dieu est en train de faire. Habakuk demanda à Dieu ce qu'Il faisait et Dieu répondit qu'Il suscitait Nebucadnetsar (v. 6). Il est un Dieu souverain et fait tout selon Sa propre volonté — et parfois Dieu instaure sur les royaumes le plus ignoble des hommes. Nous devrions aussi bien Le laisser faire. Il se pourrait que nous voyions des choses terribles dans les jours qui sont devant nous. Le prophète dit ainsi, « S'il doit en être ainsi, alors tu peux compter sur moi ». Oh, puissions-nous être comme cela — Je vais travailler, je vais veiller, je serai fidèle, bien que le jugement approche.

UN MIRACLE SOCIOLOGIQUE

Les Juifs sont aussi un miracle sociologique. Un grand sociologue avait affirmé qu'il faudrait sept années, au moins, pour que les Juifs établissent un gouvernement au Moyen-Orient. Mais il déclara plus tard, « Je devrai me rétracter ; ils ont établi leur nation en six mois ». Ce fut un miracle.

Ils sont de retour dans leur pays. En 1896, la nouvelle voix de Theodor Herzl fut entendue en Europe, attirant l'attention vers le pays sans peuple et vers le peuple sans pays, et ensuite les Juifs commencèrent à revenir ; ils commencèrent à retourner au pays de leurs pères. Avec la Première Guerre mondiale, vint le général Allenby prenant Jérusalem en 1917 ; les Britanniques reprirent alors le pouvoir. Mais ensuite, ils prirent peur. Il y eut un temps où le soleil ne se couchait pas sur l'Empire britannique, jusqu'à la guerre, mais ce temps est révolu. Les Britanniques ne tinrent pas parole et se retirèrent de ce pays.

David Ben Gourion déclara, « Je dois aller maintenant en Amérique pour rassembler de l'argent », mais Golda Meir répliqua, « J'irai », ce qu'elle fit. Il est dit dans un ouvrage qu'elle arriva aux États-Unis avec dix dollars seulement. Ce fut le seul passage que je ne pus croire. Comment un Juif pouvait-il se déplacer où que ce soit avec juste dix dollars ? Mais à Chicago, avec le rassemblement d'une grande convention d'hommes d'affaires Juifs, elle fit un discours qui avait de quoi rendre honteux Patrick Henry, lançant un appel en faveur d'Israël ; et bien qu'elle fût venue pour en réunir 25, c'est avec 50 millions de dollars qu'elle repartit. Ce fut miraculeux.

Alors les bombes tombèrent et des gens moururent. Savez-vous qu'Israël a eu quelques cinq guerres de notre vivant. Les Israéliens n'auraient dû en gagner aucune — et pourtant, ils le firent. A présent l'intérêt du monde entier se porte sur un petit pays étroit, le centre géographique du monde, qui est si petit qu'ils doivent écrire son nom sur l'océan pour l'empêcher de disparaître de la surface de la terre. Maintenant, considérez toute l'attention qu'a obtenue Israël !

UN MIRACLE DE SURVIVANCE ET DE LANGUE

Israël est un miracle de langue. Ce fut Muldecker, censé être un grand érudit, qui écrivit dans l'édition de 1911 de Britannica. « Le réveil d'une langue morte comme l'hébreu est aussi peu probable que le rétablissement d'Israël au Moyen-Orient ». Ceci est une citation. Mais aujourd'hui, il y a un Israël au Moyen-Orient, et son peuple parle l'hébreu ! Naturellement, on pourrait encore dire d'autres choses à ce sujet.

Les Juifs sont aussi un miracle de survivance. J'ai terminé [de lire] une série d'articles sur les nombreuses persécutions du peuple juif. Je ne pouvais croire ce que je découvrais. Je savais qu'à travers les siècles, Israël a été persécuté, mais je ne pouvais le croire complètement. Si vous voulez lire la plus grande prophétie sur ce sujet, alors lisez Deut. 30 : 1-9, le discours d'adieu de Moïse, le plus grand meneur d'hommes. Il les prévint qu'ils se dépraveraient, et que le Dieu qui leur avait donné le pays les tirerait hors de celui-ci et les disperserait parmi les nations du monde. Ceci est de l'histoire pré écrite.

Il déclara que les Juifs seraient rassemblés de nouveau (Deut. 30 : 3). Il dit qu'ils seraient régénérés (v. 6) et déclara qu'il y aurait un châtiment divin sur les ennemis (v. 7). Il affirma qu'ils se repentiraient (v.8), que la terre retrouverait l'abondance (v. 9), et qu'Il prendrait de nouveau plaisir en Son peuple (v. 9).

Moise prédit qu'ils ne trouveraient aucune tranquillité parmi les nations et leur annonça tout le trouble et les soucis qu'ils auraient. Et ces paroles s'avérèrent vraies.

Le troisième Concile du Latran conduisit à d'horribles choses pour les Juifs. Le mot « pogrom » nous vient de ces temps là. Quelque 250 000 Juifs furent poussés en même temps au large des falaises en Espagne. Une fois, même, l'Angleterre bannit le peuple juif, l'empêchant de vivre dans ce pays. Et depuis la mise à sac de Jérusalem en 70 après J.-C. jusqu'à notre époque qui vit la mort de six millions d'entre eux, nous les avons vu souffrir. Comment expliquez-vous le fait qu'ils soient toujours en vie ? C'est certainement un grand miracle.

ETES-VOUS UN ANTISEMITE ?

Est-ce que je parle à quelqu'un qui est antisémite ? je veux dire par là, simplement que vous n'aimez pas les Juifs. Permettez-moi de vous montrer à quel point vous seriez inconséquent, si telle était votre attitude. Ne prenez jamais d'aspirine, parce que la personne qui nous a donné le procédé par lequel un salicylate guérit un mal de tête, fut Bayer, et il était Juif. Si vous allez chez le dentiste, demandez lui de ne pas se servir de Novocaïne ou d'une injection similaire pour localiser la zone contre la douleur, parce que Trabo nous donna cela, et il était Juif. Alors laissons-le fraiser un peu sans ce produit ! Et ensuite, lorsque vous avez des problèmes de cœur, ne prenez pas de digitaline ; Salomon Striker nous a donné cela, et il était Juif. Si vous vous mariez, ne faites pas le test de Wassermann, car c'était un Juif. Et si vous venez à vous marier, et que vous ayez des enfants, ne permettez pas à vos enfants de prendre le vaccin de Salk contre la polio, car Jonathan Salk était un Juif. N'étudiez pas la psychologie, car le père de la psychologie moderne était un Juif. Ne vous joignez pas non plus à l'Armée du Salut, puisque, selon la Loi du Retour, sa mère étant juive, William Booth était Juif. Vous pourriez dire, « Je vais me rallier à l'église catholique ». Non, vous ne pouvez faire cela. Les 33 premiers papes furent des Juifs, selon Le Jérusalem Post. Et vous ne pouvez être communiste parce que Karl Marx était un Juif. J'ai visité, à Londres, l'appartement où il écrivit ses livres. Alors, vous pourriez penser, « Je serai Chrétien ». Mais vous ne le pouvez et demeurer antisémite ; Jésus descendait de la tribu de Juda. Oh, vous êtes en bien mauvaise posture !

LE GRAND FUTUR D'ISRAEL

Dieu contrôle l'histoire. Je suis si content de croire cela. Et Il peut nous contrôler, vous et moi. Il est si étrange que certains parmi le peuple juif croient en ces prophéties même plus que certains d'entre nous. Je me rappelle qu'une fois, alors que j'étais assis dans le couloir d'un hôtel à Jérusalem, un jeune homme juif et moi-même entreprîmes une conversation. Je lui demandai, « Vous avez eu quatre guerres. Pensez-vous en avoir une autre ? » « Oh oui » ; « Qui osera vous attaquer ? » Il désigna alors une direction au nord. « Pourquoi indiquez-vous le nord ? » « C'est de là qu'ils viennent ». Je lui posai la question, « Pensez-vous réellement que les forces du nord viendront envahir votre pays ? » La réponse fut : oui. Je lui demandai, « Qu'en savez-vous ? » « Vous le savez, le prophète ». Je m'enquis au sujet du prophète auquel il faisait allusion, et il déclara, « Le prophète Ézéchiel ».

Vous savez qu'il avait raison. En Ezéch. 37 nous lisons l'histoire des os secs qui se rassemblent et retournent en leur pays. Dans le v. 11, il est spécifié que « ces os sont toute la maison d'Israël ». Et ensuite, en Ezéch. 38, nous avons le récit de cette invasion venant du nord. C'est pourquoi ce jeune homme juif montrait cette direction. Ils descendent pour prendre un butin, un très grand butin.

Lisez ce que Newton, qui fut un grand parmi les chimistes américains, déclare concernant la grande valeur de la Mer Morte. Dieu est en train d'appâter son hameçon pour attirer les nations dans cette zone, pour un conflit final. Savez-vous ce qui va advenir ? II semblera qu'Israël subira une défaite, mais lorsque le Messie , viendra pour les délivrer sur ces plaines avec une telle marque de la manifestation divine de Son pouvoir, ce sera le miracle des miracles.

Ils ne pourront pas s'en vanter et dire, « Nous l'avons fait », car Il l'aura fait, et une nation naîtra en un jour. C'est vraiment la vue la plus optimiste que vous puissiez avoir de l'histoire. Je suis content de ne pas avoir à prendre ma décision à la lumière de toutes les circonstances adverses de la chrétienté. Supposez que vous ayez à trancher quant à savoir si Dieu est dans l'histoire ou non, en vous basant sur toutes les adversités d'Israël. Eh bien ! vous auriez abandonné une douzaine de fois. Ils ont été dispersés parmi les nations de ce monde comme de la poussière. Et qu'en est-il de l'Alliance abrahamique ? N'oubliez pas « Ainsi dit l'Éternel ». Cette Bible est la Parole de Dieu, alors croyons-la.

Il y a quelque temps, alors que j'étais dans le nord, quelqu'un découvrit que je savais jouer aux dames. Je constatai que mon adversaire ne savait pas jouer, et je restai volontairement en deçà de mes possibilités. Je perdais des pions et je prenais l'air étonné. Ils se levèrent tous et partirent en disant, « Je croyais que vous aviez dit qu'il savait jouer ». Ils firent tous cela, sauf le vieux Stan Barlow. Il resta là, et je continuai ainsi pendant un moment puis je dis, « prenez ce pion, s'il vous plaît. Merci. Maintenant faites une dame ». Savez-vous ce que cela veut dire lorsqu'on joue aux dames ? Je leur aurais permis de prendre ce pion, puis un autre, et ensuite de faire une dame... et ainsi, vous pouvez tourner une défaite en victoire. Savez-vous pourquoi je dis cela ? Dieu a pu dire à Satan tout au long de l'histoire, « Joue ce coup-là », ou « joue celui-ci ». Mais un jour, nous découvrirons qu' Esaïe avait raison en prophétisant la venue du Messie. Et on l'appellera « Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père éternel, Prince de paix. A l'accroissement de son empire, et à la paix, il n'y aura pas de fin, sur le trône de David et dans son royaume, pour l'établir et le soutenir en jugement et en justice, dès maintenant et à toujours. La jalousie de l'Éternel des armées fera cela » (Es. 9 : 6, 7). Ce jour vient où le Ps. 2 s'accomplira. Il y est dit, « Demande-moi, et je te donnerai les nations pour héritage, et, pour ta possession, les bouts de la terre » (v. 8).

Oui, ce grand jour concernant Israël vient. Et ce sera lorsque l'Alliance abrahamique sera entièrement accomplie. N'êtes-vous pas réjouis d'être dans cette sorte de travail ?

(B.S. août 1985)

 

redaction@israelvivra.com

*   *   *

Retour haut de page

 

*****

***